FabAfriq Magazine

Rising Tide Europe : La solution à l’intégration de la femme dans le processus d’investissement au Cameroun.

Candace Johnson pour la première fois au Cameroun
Vendredi 7 octobre 2016, a vu pour la première fois la venue au Cameroun de Candace Johnson, présidente mondiale du EBAN (Réseau européen de Business Angels) et parallèlement présidente de Rising Tide Africa. Sa visite au Cameroun coïncidait avec le lancement officiel des activités de la branche camerounaise du Business Angels Network. Dans sa suite figuraient Ndidi Nnoli-Edozien de Lagos Angels Network Investor et la cofondatrice du Cameroon Angels, la branche camerounaise : Rebecca Enonchong.


Présentation de Rising Tide par la Présidente
Durant les 2 heures qu’ont duré la cérémonie à Star Land Hôtel, il a été question pour la présidente Candace Johnson, de présenter au public, le programme RTE 1 (Rising Tide Europe 1) qui fait partie d’un mouvement mondial visant à renforcer la participation des femmes à l’investissement providentiel en tant que catégories d’actifs. Rising Tide Europe est un groupe de 93 femmes d’affaires provenant de 25 pays répartis sur 4 continents qui ont réussi à mobiliser 1 000 000 € qui seront investis dans 6 à 10 entreprises européennes en phase de démarrage. Ce programme est dirigé par 9 femmes qui sont aussi les principales investisseuses. Ces femmes d’affaires aguerries jouissent d’une solide expérience en investissement providentiel et se sont donné pour mission de voir grandir le nombre de leurs semblables.


Rebecca Enonchong : La cofondatrice du Cameroun Angels Network
Désireuse d’intégrer la gent féminine dans le processus d’investissement au Cameroun, Rebecca a décidé d’adhérer au Business Angels Network et de créer la branche camerounaise dans l’optique d’encadrer, de former et d’amener les femmes à prendre une part active dans le processus d’investissement dans son pays. Dévouée à la cause féminine, Rebecca est un modèle dont devraient s’inspirer bon nombre de femmes. Célébrée il y a deux ans (parmi les 10 femmes Tech à suivre en Afrique) selon le Magazine Forbes, elle a travaillé par la suite avec les Nations Unies dans le cadre du Women Global Advisory Committee. C’est donc sans surprise que nous la retrouvons aujourd’hui à la tête de ce projet destiné à promouvoir l’entrepreneuriat féminin. Nous vous invitons à suivre, tout comme nous, avec un intérêt accru, ce projet prometteur.

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity