FabAfriq Magazine

La manifestation contre Beyoncé aura-t-elle lieu....

#BoycottBeyonce. Tel est le titre de la campagne de boycott lancé par des milliers d’internautes. En effet, outrés par sa performance lors de la grande messe du football américain, au Levi’s stadium de San Francisco, des milliers d’Américains ont décidé de manifester ce mardi 16 février 2016 dans les rues de New York.
Pourquoi ce boycott ?
La raison est simple : ses détracteurs considèrent que Beyoncé a profité de la tribune du Super Bowl pour dénoncer les violences policières à l’endroit de la population afro-américaine. Action qui, logiquement, ne devrait souffrir d’aucune contestation.


Une Artiste engagée
Ayant décidé de joindre l’utile à l’agréable, la Queen du RnB américain, qui était restée jusqu’ici silencieuse sur les tueries raciales de la police américaine, est passée à l’action. De fait, lors de la mi-temps du Super Bowl, la chanteuse a interprété le dernier titre de son opus Formidable. Ce clip fait allusion aux multiples bévues policières aux États-Unis en l’occurrence à la mort de Michael Brown, jeune Afro-Américain tué par la police en 2014. Elle voulait ainsi probablement exprimer son ras-le-bol face à une situation qui n’a que trop duré et face à laquelle le gouvernement américain semble rester muet. S’identifiant à cette communauté, et à juste titre, elle a tenu à souligner les violences et les abus des policiers auxquels fait face la communauté noire. Quoi de plus normal pour une descendante d’esclaves aujourd’hui leader d’opinion.


Les États-Unis : une société encore raciste ?
La réaction des internautes et d’une bonne frange de la population new-yorkaise est un indicateur criard et cruel du racisme qui subsiste encore fortement dans la société américaine. Les noirs sont victimes de violences policières, c’est un fait. Certains d’entre eux se sont fait tuer par des policiers blancs, le monde entier en est témoin. Ceux qui décideraient de manifester mardi prochain viendraient juste renforcer l’idée selon laquelle aux États-Unis, il y a d’un côté les noirs et d’un autre les blancs, et surtout qu’il existe une justice à double vitesse. Le traitement de l’information sur les événements reliant Bill Cosby à des viols et celui accordé au statut de séropositif de Charlie Sheen en disent long.
En attendant, rendez-vous est pris pour ce mardi 16 février 2016 à New York.
 

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity