FabAfriq Magazine

La polio, cause d'invalidation dans le monde

La poliomyélite, plus couramment appelée « polio », est une maladie virale qui touche plutôt les enfants, et plus particulièrement les enfants de moins de 5 ans. La poliomyélite est une pathologie infectieuse grave, et très contagieuse engendrée par le virus appelé « polio virus ». Ce dernier est capable d’envahir en quelques heures le système nerveux et provoquer des paralysies irréversibles. Cette maladie peut être prévenue par la vaccination. Le virus responsable de cette maladie très contagieuse attaque le système nerveux central et peut provoquer en quelques heures, une paralysie définitive.


Depuis 1988, le nombre de cas de la maladie a diminué de plus de 99 %, passant de 350 000 cas déclarés à 37 en 2016. Près de 16 millions de personnes ont ainsi évité la paralysie grâce aux efforts mondiaux. Cependant, une extrême vigilance reste de rigueur, en raison de la persistance des foyers endémiques dans le monde, et la réintroduction possible du virus. 

La polio a été une cause importante d’invalidité dans le monde. Ce virus, qui provoque le décès dans 5 à 10 % des cas de paralysies, entre dans l'organisme par la bouche puis se développe dans les intestins. Il peut ensuite gagner la moelle épinière ou le tronc cérébral et provoquer des lésions irréparables. Toutefois, dans de nombreux cas, la maladie reste asymptomatique ou ne génère que des symptômes bénins. La personne atteinte risque toutefois de transmettre la maladie à son entourage, car la poliomyélite se transmet de personne à personne. 

La vaccination est le seul moyen, quoique très efficace, de lutter contre la polio, parfois également appelée maladie de Heine-Medin ou paralysie infantile. 95 % des cas de polio ne révèlent pas de complications. Cependant, si le virus atteint le système nerveux central, une paralysie des muscles, avec déformation des hanches, des chevilles ou des pieds, peut apparaître et entraîner le décès. Les paralysies provoquées par la poliomyélite peuvent être temporaires ou permanentes. D'autres complications peuvent apparaître trente ans après l'infection, même si la personne a été guérie. Il s'agit du syndrome post-polio.

 

SYMPTÔMES ET VOIES DE TRANSMISSION

 

L’infection est inapparente dans environ 75 % des cas. Elle peut également se traduire par de la fièvre, une sensation de malaise, des maux de tête, des troubles gastro-intestinaux, une raideur de la nuque et du dos. Chez un petit nombre de personnes, le virus atteint la moelle épinière et les neurones qui commandent les muscles, et entraîne des paralysies qui peuvent persister après la guérison de la maladie initiale. Avant la vaccination, la poliomyélite représentait la principale cause de handicaps chez l’enfant. La maladie peut évoluer vers le décès. La transmission se fait par l’ingestion d’aliments, d’eau ou de boissons contaminés par les selles d’une personne porteuse du virus. La transmission peut également se faire à partir des virus présents dans la gorge des individus infectés. La prévention passe essentiellement par la vaccination. En occident et dans les pays développés, on utilise un vaccin trivalent composé des trois souches de virus inactivé, administré par injection. Il est donné aux nourrissons à 2 mois, 4 mois et entre 6 et 18 mois. Ce vaccin est très efficace. Il protège à 93 % après 2 doses, et à 100 % après 3 doses. L'enfant est ensuite protégé contre la poliomyélite durant toute sa vie. Dans certains pays en voie de développement, on peut utiliser aussi un vaccin composé de virus vivants atténués, administré par voie orale.

 

TRAITEMENT ET PREVENTION

 

Aucun traitement ne guérit de la poliomyélite, d'où l'intérêt et l'importance de la vaccination. Certains symptômes peuvent néanmoins être soulagés par des traitements médicamenteux (comme des antispasmodiques pour détendre les muscles). Des societes pharmaceutiques a l'instar de Sanofi Pasteur qui a annoncé son engagement à fournir 1,7 milliard de doses de vaccin polio oral (OPV) en 2017 pour soutenir la stratégie de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio (GPEI) afin d'éradiquer la maladie au cours de cette décennie. En plus des campagnes de vaccination OPV, le groupe d'experts sur l'immunisation (Strategic Advisory Group of Experts, SAGE) de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l'introduction dans chaque pays d'au moins une dose de vaccin polio inactivé injectable (IPV) dans les programmes d'immunisation de routine contre la poliomyélite. Sanofi Pasteur répond à cette recommandation par l'augmentation de ses capacités de production de vaccin IPV.

L'éradication de la poliomyélite ne sera éliminée que lorsque chaque recoin de la terre sera entièrement débarrassé.




















 

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity