FabAfriq Magazine

Le Luxor African Film Festival démarre en toute beauté

Sur les rives du fleuve Nil

C’est un début en toute finesse pour la 5e édition du LAFF. Située sur les rives du Nil, Louxor vous envoûte dès vos premiers pas dans cette ville porteuse de toute l’histoire d’un continent. Après un voyage, probablement pas toujours reposant pour les nombreux invités de marque venus de différents pays, le grand air du Nil était sans doute la cure rêvée. Une promenade en bateau sur les rives de ce fleuve mythique de la Haute-Égypte a permis à tous d’entrer en toute fraîcheur dans cette autre édition, déjà mémorable, du LAFF.
Au Temple de la Reine Hatchepsout
La cérémonie d’ouverture a commencé à 18 h dans le fameux temple de la Reine Hatchepsout. La Côte d’Ivoire était à l’honneur. En effet, c’est le ministre de la Culture de ce pays, Son Excellence Maurice Bandaman qui a tenu le discours d’ouverture de cette 5e édition du festival. Étaient également présents à cette cérémonie les ministres de la Culture du Soudan et de l’Égypte entre autres.
La cérémonie s’est achevée avec des hommages à des acteurs du cinéma africain qui ont contribué de manière significative à son développement. Il s’agit notamment du critique marocain Mostapha Elmesnawi, de l’icône égyptienne Omar Sharif et de l’Ivoirien Henri Duparc. Tous ont reçu des prix au nom du festival pour services rendus au cinéma africain.
Cette délicieuse mise en bouche nous permet de dire, sans trop nous avancer, que le LAFF nous réserve cette année encore, de très belles surprises.
 

 

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity