FabAfriq Magazine

Samuel Eto’o répond à son coach Jose Mourinho de la plus belle des manières

aison de cette sortie médiatique de son coach et sur le véritableâge de l’attaquantcamerounais. Ces proposne devaient sûrement pas faire reluire la réputation du capitaine des Lions indomptables. Approché par un journaliste du groupe Canal +, Samuel Eto’oFils je cite, a souligné : « je ne vais pas répondre à cela et je vais rester à ma place ». Et c’est ce qu’il a fait il y a une dizaine de jours  lors de la 29e journée de la première League opposant Chelsea à Tottenham en ouvrant la marque à la 56e minute. La particularité de ce but a été la manière avec laquelle ce dernier l’a célébré : courbé, main aux hanches comme abattu par le poids de l’âge. Cette posture de personne réduite par le poids de l’âge était un message adressé à ses détracteursqui se réjouissaient d’avoir trouvé le moyen de le pousser vers la sortie. Et comme si cela ne suffisait pas, quatre minutes après son but, il occasionnait un penalty que mettait dans les fonds des filets son collègue Eden Harzard à la 60e minute. Comme quoi, il ne faut pas vendre la peau del’ours avant de l’avoir tuer. C’est toujours sur cette même lancée qu’il a marqué le but qualifiant son équipe pour les quarts de finale de la champions League ce mardi face à Galatasaray de Didier Drogba. Durant ce match, nous avons vu un Samuel Eto’odécisif avec un esprit de renard de plus en plus aguerri. Cette prestation de l’international camerounais est la plus belle réponse qu’il pouvaitadressée à son coach.


 

En effet, pourquoi un joueur comme Demba Ba qui n’a marqué qu’à deux reprises depuis le début de ce championnat ne fait-il pas l’objet de toutes ces attaques médiatiques ? Ce qui s’applique aussi à Torres dont les statistiques ne parlent pas beaucoup en sa faveur. Ceci est d’autant plus critique qu’un coup d’œil rétrospectif sur la carrière d’un des pi chichi les plus célèbres de la Liga, qui a tout gagné, il est aisé de se rendre compte que notre Eto national n’a plus de preuves à faire. Ceci sans évoquer son passage à l’inter de milan ou il s’était rendu à la demande de ce même coach et où il a marqué de son talent les esprits. Alors qui dit mieux ?

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity