FabAfriq Magazine

Vélo en Bambou, source d’inspiration pour le développement durable et économique en Afrique

Au Ghana, le recyclage n’est plus seulement une activité qui fait vivre les populations, mais elle permet aussi de booster la créativité des artisans et des bricoleurs. Champion Africain du recyclage, environ 30 000 âmes vivent de la collecte de ses déchets. D’après un rapport publié en février par le secrétariat de la convention de Bâle sur les mouvements transfrontaliers de déchets dangereux, et par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). En plus de recycler les déchets électroniques, le Ghana s’est lancé dans une politique du développement durable en fabricant des vélos en bambou.  

La production de bambou au Ghana est très abondante et la fabrication des vélos en bambou est une initiative qui résout plusieurs problèmes, entre autres le changement climatique, la pauvreté, l'exode rural et le chômage élevé dans les zones rurales du Ghana et crée des opportunités d’emploi pour les jeunes. La fabrication des vélos se fait en plusieurs étapes. Tout d’abord, il faut couper le bambou à la bonne taille, le tailler soigneusement, puis l’assembler pour former le cadre du vélo. Une fois que c’est sec, les pièces manufacturées sont ensuite fixées sur le cadre du vélo, comme les pédales et la fourche. À la fin, des femmes récupèrent le bambou n’ayant pas été utilisé pour fabriquer des briquettes de charbon. Elles ont été formées pour cela.

 

Les artisanes travaillant au Ghana Bamboo Bikes Initiative à Kumasi, Ghana. Photo: Stefan Wagner

La promotion de cette culture du développement durable se fait par plusieurs entreprises locales et internationales œuvrant dans la commercialisation et la distribution de ces vélos. L’un des pionniers de cette ingéniosité remarquable est l’entreprise Booomers International une filiale du projet Yonso, qui produit et commercialise le bambou et les accessoires en bambou sur les marchés ghanéens et internationaux. Ghana Bambou Bikes est aussi une autre association qui fabrique des vélos en bambou de deuxième génération avec pour promotrice Bernice Dapaah, à l’origine de cette initiative lancée en 2009.
Le vélo en bambou présente des spécificités qui au long terme ne sont pas une source de destruction ou de pollution de l’environnement:
ECOLOGIQUE: organique, durable, non polluants et recyclables. Le bambou possède des caractéristiques plus adaptées dans la locomotion que certains autres matériaux, tels l’acier ou le carbone.
AMORTISSEUR NATUREL : la composition naturelle du bambou lui confère une élasticité absorbant les chocs et vibrations tout en gardant sa rigidité.
CAPACITÉ DE CHARGE: En termes de capacité de charge, un pouce carré de bambou peut transporter un poids de 500 livres, et sa résistance à la traction est 28 000 newtons, comparativement à 23 000 pour l'acier.


Images: Alexander Vittouris au Australian Design Awards

Bien que cette initiative résolve beaucoup de problèmes, elle se voit confrontée à l’inaccessibilité économique. La construction personnelle du vélo en bambou « Do it Yourself » est tout à fait réalisable, même si les fabricants rencontrent des difficultés pour écouler leurs produits sur le marché. Par ailleurs, la conception et la fabrication du vélo en bambou favorise l’innovation et l’imagination des jeunes et de fait constituent une nouvelle porte pour l’écotourisme et l’utilisation de transports écologiques dans les villes soucieuses à l’environnement. De quoi inspirer la jeunesse de toute une nation…voir le continent tout entier !

 

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity