FabAfriq Magazine

ART ET PHOTOGRAPHIE: L'un Des ''Clichés'' De La Lutte Antiapartheid S'en Est Allé

Un chantre de la lutte antiapartheid en Afrique du Sud

 

Santu est né le 19 Octobre 1956 à Soweto en Afrique du Sud. Expérimenté Il débute comme photographe de rue à partir de 1970. Il s’illustre dans la lutte antiapartheid comme un soldat ayant pour seul arme sa caméra et ses photos pour mener le combat. Il se présente également comme un soldat d’un autre genre qui a su retracer à travers ses œuvres l’histoire de l’apartheid dans son pays. Ses expositions collectives et individuelles lui ont valu une dizaine de prix et de récompenses à de nombreuses expositions mondiale. Il décède le 26 Janvier 2020 à l’âge de 64 ans.


Ses œuvres : un héritage historique et artistique

Santu s’est fait surnommer ‘’l’œil des township’’. Il a été exposé en Europe au Jeu de Paume en 2011 et à la Biennale d’art de Venise en 2012. Plusieurs de ses essais sont dans les collections du Cnap. Loin des clichés et des reportages, c’est par des séries destinées à des publications papiers que Santu va développer une ouvre devenue un repère dans l’histoire de l’Afrique du Sud.


La photo : une arme de lutte contre l’abolition de l’apartheid

 

Il rejoint en 1985 le collectif anti-apartheid de photographe amateurs et professionnels, Atrapix, pratiquant la photographie de combat. Il réalise des reportages sur Soweto et la montée du mécontentement dans les townships. Son essai photographique ‘’Black photo album’’ est exposé à Johannesburg pour la toute première fois, elle donne vie à une catégorie sociale jusqu’à là ignorée. Santu souligne à travers sa photographie la noirceur de l’apartheid .Il a par ses photos montrer la ségrégation raciale dans son pays. Adieu l’artiste.


 

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity