FabAfriq Magazine

Coronavirus : Epidémie Destructrice, l’Afrique En Etat D’Alerte

L’Afrique pourrait-il devenir le prochain foyer de développement du coronavirus ?

En Côte d’Ivoire, un cas suspect a été détecté à l’aéroport international Félix-Houphouët-Boigny d’Abidjan. Il s’agit d’une étudiante ivoirienne de 34 ans qui vit en Chine depuis cinq ans. A l’arrivée, ce sont les caméras thermiques installées il y a plus de cinq ans lors de l’épidémie d’Ebola qui ont permis de détecter son cas. La patiente a été directement transportée dans une « cellule de pandémie » dans l’enceinte de l’aéroport.

La Chine accueille désormais plus d’étudiants africains que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. Selon des statistiques officielles chinoises, leur nombre a été multiplié par 40 en quinze ans pour dépasser les 81 000 en 2018. L’étudiante ivoirienne a indiqué au ministre de la santé, venu à son chevet que 75 étudiants ivoiriens se trouvent actuellement à Wuhan. La ville chinoise épicentre de l’épidémie est placée en quarantaine.

                                                                           lepoint.fr

La Chine, premier partenaire commercial

L’intensification des liens entre l’Afrique et la Chine depuis vingt ans pousse à la vigilance quant aux risques d’extension de l’épidémie. Le géant asiatique est le premier partenaire commercial du continent : leurs échanges ont dépassé 200 milliards de dollars en 2019. Et alors que les liaisons aériennes entre l’Afrique et la Chine ont bondi de plus de 600 % au cours de la dernière décennie, de nombreux pays (Nigeria, Kenya, Togo, Maroc…) ont annoncé la mise en place de mesures de contrôle au niveau des aéroports. 

Un dispositif sanitaire a par exemple été établi à l’aéroport de Ouagadougou au Burkina Faso : poste de santé, désinfection des mains au gel hydroalcoolique, contrôle de la température à l’aide d’une caméra thermique. En Centrafrique, des dispositions de contrôle des voyageurs (prise de température et lavage des mains à l’eau chlorée) existent déjà à l’aéroport de Bangui-Mpoko pour prévenir le virus Ebola.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi une classification des pays africains selon le niveau de risques. Les plus menacés sont ceux qui font office de hubs aériens à destination de la Chine, tels l’Ethiopie, le Kenya ou l’Afrique du Sud.

dw.com

Manque de kits de diagnostic

John Nkengasong, le directeur du Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), une agence technique qui dépend de l’Union Africaine a déploré lors d’une conférence de presse le manque de kits de diagnostic sur le continent et assuré qu’il travaillait avec l’OMS et les fabricants pour améliorer leur disponibilité.

 




 

 

 

 

 

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity