FabAfriq Magazine

Le Renforcement de La Lutte Contre L’Excision En Afrique

La pratique de l’excision, la mutilation des organes génitaux féminins a décliné chez les filles de moins de 15 ans. Le maintien de cette pratique est sous-tendu par un ensemble de croyances sociales, culturelles et religieuses. 

Les Traditions et Coutumes, Principales Causes De L’Excision

Plus de 200 millions de filles et femmes dans plus de 30 pays au monde plus particulièrement en Afrique où l’on estime le nombre de victimes à 91.5 millions de femmes et de filles de plus de 9 ans vivent actuellement avec les conséquences de ces mutilations sexuelles.

Les pays où la prévalence des mutilations génitales féminines chez les filles et les femmes de 15 à 49 ans est la plus élevée sont la Somalie, la Guinée Conakry et Djibouti.

En effet, l’excision fait partie d’un rite traditionnel de passage à l’âge adulte pour les filles âgées à peine de 15 ans, âge auquel elles sont supposées se marier. C’est pourquoi l’excision se pratique traditionnellement avant le mariage, afin de rendre la future mariée ‘’ pure’’ aux yeux de son mari. C’est aussi un moyen pour les hommes de contrôler la sexualité des femmes.


Les Conséquences Néfastes De L’Excision

L’excision ne présente aucun avantage pour la santé et entraîne les conséquences néfastes chez la femme.

Les complications liées à l’excision qui s’accentuent au moment de la puberté sont nombreuses et violentes.

-Des douleurs intenses : la vulve, les lèvres et le clitoris sont les parties du corps très innervées. Par ailleurs, la cicatrisation peut se révéler douloureuse dans les contextes où le suivi des soins reste précaire.

-Des infections : l’excision peut entraîner les douleurs en urinant et aussi pendant les rapports sexuels et les menstruations, la présence des maladies comme le tétanos, le Sida, les complications lors des grossesses et accouchements, l’infertilité et la mort.

-La détresse psychologique : beaucoup de femmes décrivent l’excision comme un traumatisme en raison de la douleur extrême ressentie pendant les rapports sexuels. Les femmes excisées peuvent connaître un état de stress post-traumatique, d’anxiété, de dépression et de perte de mémoire.

Actions Pour La Lutte Contre L’Excision :

Il est important de dénoncer l’excision comme une violation fondamentale des droits des femmes et jeunes filles.

-La sensibilisation auprès des mères, des pères, des chefs de communautés et chefs religieux afin d’attirer leur attention sur les conséquences de l’excision sur la santé de la femme et de la jeune fille

-Le lancement des campagnes de lutte contre l’excision auprès des médias traditionnels et réseaux sociaux, des villes, des villages et aussi auprès des écoles.

-Le soutien de l’éducation des jeunes filles en mettant l’accent sur leurs droits pour qu’elles puissent se défendre face à l’excision.


 

 

 

 


 

 

 

 


 

 


 

 

Photo Gallery

FabAfriq Facebook Activity